La FRA Nor Seround est âgée de plus de soixante ans. Elle a réuni de nombreuses générations d’Arméniennes et Arméniens de France tout au long de son histoire si bien qu'aujourd'hui nombre des responsables communautaires arméniens sont passés par la FRA Nor Seround.

Notre association est d'abord une association qui a tenu, depuis sa création, le rôle de principale organisation de jeunsse militante de la communauté. Elle a ainsi organisé, tout au long de son histoire, des séminaires, des conférences-débats, des manifestations publiques autour de thèmes d'actualité, s'inscrivant ainsi dans une démarche de défense des intérets arméniens, mais aussi de défense de concepts qui nous sont importants comme le concept de justice, ou celui de liberté. C'est autour de ces thèmes, que notre mouvement travaille depuis maintenant plusieurs années avec les organisation de la vie publique française défendant ces valeurs, et avec qui elle a pu nouer des liens solides, Mouvement des Jeunes Socialistes, SOS racisme, Collectif Urgence Darfour, Union des Etudiants Juifs de France, Ibuka France (association de rescapés du génocide Rwandais)...

Mais la FRA Nor Seround, a depuis le départ été aussi attachée à la défense de la culture et de l'identité arménienne, de par l'organisation de spectacles, de concerts, ou de présentation de livres. Une troupe de théatre et une troupe de danse ont même été créées, à certains moments de l'histoire du Nor Seround, par des membres chevronnés.

Depuis l'indépendance de l'Arménie, la FRA Nor Seround a voulu mettre en pratique ce qu'elle avait défendu pendant des décénies, le travail concret en Arménie indépendante et en Artsakh (la FRA Nor Seround avait été jusqu'à lors la seule organisation de jeunesse à défendre l'idal d'une Arménie libre et indépendante). C'est pourquoi après avoir participé à l'aide aux victimes du tremblement de Terre de 1988, et après avoir oeuvré au soutien des habitants du Karabagh pendant leur lutte de libération nationale, notre organisation a mis en place plusieurs projets humanitaires à partir de 2000, d'abord à Stepanakert, puis à Chouchi et Spitak.

La FRA Nor Seround participe également à des actions menées dans le cadre de collectif comme les CCAF où elle joue un rôle important, mais également avec les autres associations de jeunesse arménienne avec qui elle travaille sur cetains projets. A de nombreuses reprises, la FRA Nor Seround a même participé aux collectes de fonds menées par le Fond Arménien de France.

Sans prétendre à l’exhaustivité, cet aperçu de l’activité de la FRA Nor Seround semble dévoiler les différents aspects de sa raison d’être, à savoir une action militante, républicaine, communautaire, culturelle et humanitaire dans le cadre d’une association de jeunesse.